Du temps pour l’innovation


Du temps pour l’innovation

Publié le 6 février 2024    access_time 5 minutes

Auteur : Nicolas Bouillot, cofondateur de la coopérative Lab148

L’expérimentation au sein des projets numériques

S’il y a bien une certitude, c’est que l’innovation est difficile à mettre en œuvre, qu’elle est risquée, mais qu’elle peut être un moteur important de succès. Ce sujet touche de près la création numérique québécoise, qui offre toujours plus d’expériences à l’avant-garde.
Pour entretenir l’innovation, il faut faire face aux défis du financement, d’une part, et de la gestion de l’innovation, une compétence clé consistant à piloter l’élaboration d’un produit au travers des phases d’idéation, de veille, de conceptualisation, de prototypage et de production.

C’est autour de plusieurs thèmes, dont l’innovation, que les acteur.rice.s et les institutions des industries culturelles et créatives se sont regroupé.e.s durant le Sommet Xn de septembre 2023.
Selon les personnes participantes, l’absence d’un cadre commun pour l’innovation rend son accomplissement difficile.

Crédit photo: Victor Diaz Lamich

Côté définition, pour l’Organisation de Coopération et de Développement Économique1, l’innovation est la mise en œuvre d’un produit nouveau (ou sensiblement amélioré), d’une nouvelle méthode de commercialisation ou d’une nouvelle méthode organisationnelle.
La communauté de Xn Québec innove donc : elle renouvelle les formats, les méthodes de diffusion et la créativité numérique en général. En effet, plusieurs studios commercialisent leurs propres technologies, comme Iregular, Float4, Transversal, ED Film, Felix & Paul, Silent Partners et Lüz Studio2.
La finalité reste bien sûr l’expérience produite, et le renouvellement des manières de diffuser des créations y contribue grandement3.

L’innovation est la mise en œuvre d’un produit nouveau (ou sensiblement amélioré), d’une nouvelle méthode de commercialisation ou d’une nouvelle méthode organisationnelle.

Cependant, la définition de l’innovation a tendance à se préciser selon les différents organismes.
Par exemple, le ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie encourage l’invention, le développement et la commercialisation4.
Pour l’industrie, les incitatifs prennent alors principalement la forme de crédits d’impôt. Ils couvrent donc les produits nouveaux pour lesquels un risque est pris, lorsque des problématiques, des hypothèses, des développements et des méthodes de validation ont été identifiés.

De leur côté, les organismes comme la SODEC et le FMC proposent des programmes de soutien à l’innovation. La recherche et le développement, ainsi que l’expérimentation y sont encouragés, principalement dans le but de pérenniser les développements pour des produits à venir.
C’est à travers des cycles de financement dédiés à l’innovation que ces organismes permettent d’intégrer des phases de conceptualisation et de prototypage durant l’élaboration d’une production numérique.

Cependant, la plupart des créations numériques sont financées par projet et nécessitent de connaître une grande partie des résultats à l’avance.
C’est probablement dans la formulation des livrables de chaque étape de la vie des projets de création numérique que pourrait se développer une méthodologie qui tirerait bénéfice de l’innovation.
Parmi ces livrables, les veilles, les preuves de concepts et les validations d’hypothèses sont des outils qui contribuent à la structuration de l’innovation et ainsi à une gestion contrôlée de l’incertitude et du risque.
L’efficacité de ces outils, en contrepartie, pourrait bien dépendre de l’intervention de spécialistes arrimés aux projets dès leurs premières phases.

  1. Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE). Manuel d’Oslo : Principes directeurs pour le recueil et l’interprétation des données sur l’innovation, 3e édition, Éditions de l’OCDE, Paris, 2005, 184 pages.
  2. Voir le système CURSOR du studio Iregular, le logiciel visuel génératif Realmotion’sTM de Float4, l’Interactive Light Baton de Transversal, les plug-ins de ED Film, le projet L’Infini de Felix & Paul, et le projet Scénographie augmentée Silent Partners et Lüz Studio.
  3. Voir le projet VR to go du Studio PHI. Voir aussi Hubblo, le premier pôle québécois exclusivement dédié aux œuvres 360 (fulldome) et à sa distribution.
  4. Ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie (MEIE). Stratégie québécoise de recherche et d’investissement en innovation 2022-2027. 19 mai 2022.

La coopérative Lab148

La coopérative Lab148 offre un service d’accompagnement en innovation technologique. Elle est composée de spécialistes en vidéomapping, en spatialisation du son, en assemblages technologiques, en moteurs 3D, en téléprésence, en développement logiciel, en mise en œuvre de l’intelligence artificielle et en gestion technique de projets numériques innovants.

arrow_backRetour aux nouvelles