arrow_backRetour aux nouvelles
Clairvoyantes : un oracle littéraire imprimé et numérique

Clairvoyantes : un oracle littéraire imprimé et numérique

Publié le 5 mars 2021

Atelier de travail en co-création, le JAM 360 initie des partenariats entre les professionnels du numérique et les industries culturelles et créatives québécoises depuis 2015. Pour 2020, c’est le livre qui a été mis à l’honneur; éditeurs et producteurs se sont penchés sur la création de prototypes en explorant comment on peut lire… autrement.

Incursion dans le parcours créatif de l’équipe de Clairvoyantes.

Auteure; Merryl B. lavoie

Clairvoyantes, c’est un oracle littéraire imaginé par l’auteure Audrée Wilhelmy et Alea, le labo éditorial des éditions Alto, dans le cadre du JAM 360: Lire autrement. L’idée : produire un deck de cartes modernes, au design épuré, «traversé par un esprit féministe et un univers proche de la mythologie et du surréalisme», selon Christiane Vadnais, responsable d’Alea.

Avec cet oracle imprimé et numérique, l’équipe souhaite rassembler dans un bel objet des textes inspirants d’autrices québécoises, des personnages forts et des ambiances mystiques, rassemblés sous la signature esthétique de Justine Latour, photographe nourrie d’histoire de l’art, qui emprunte souvent aux codes de la mythologie, à Vermeer et à Caravage.

Qu’est-ce qu’un oracle ?  Il y a autant d’oracles qu’il y a de créateurs. L’objectif de consulter son oracle est de se ramener à sa propre voix intérieure à l’aide des cartes, sans toutefois chercher à lire le futur. L’oracle propose une façon d’interpréter une situation préoccupante, de proposer une nouvelle perception. Il permet, en quelque sorte, de se connecter à son intuition.

La levée typique


Pour expérimenter l’oracle Clairvoyantes, l’utilisateur devra tirer trois cartes : une carte «figure», une carte «objet» et une carte «lieu». Chaque carte est associée à un texte à forte charge symbolique, un texte ouvert et onirique qui peut être consulté dans un livret pour la version papier (ou écouté dans la version numérique).  «Les autrices participantes sont toutes reconnues pour le soin particulier qu’elles accordent à la forme de leurs oeuvres et pour le rapport qu’elles entretiennent à une écriture intuitive », précise l’équipe du projet.

Marie-Claire Blais, Stéfanie Clermont, Hélène Dorion, Louise Dupré, Dominique Fortier, Marie-Andrée Gill, Karoline Georges *, Véronique Grenier, Catherine Lalonde, Perrine Leblanc, Catherine Leroux, Chloé Savoie-Bernard et Élise Turcotte ont été ciblées, en plus de Christiane Vadnais et Audrée Wilhelmy.  

*Oui oui ! LA Karoline Georges, dont le livre De synthèse qui a inspiré la performance du même nom au JAM : Entre théâtre et interactivité en 2019. Tout est dans tout, disent-ils.
.

Prototype oblige, seulement trois cartes ont été créées pour représenter le concept (ci-bas illustrées) : la veuve, l’arbre et la rivière. Avouons-le : avec une telle esthétique, ça donne envie de poser un pied dans le monde des oracles. L’équipe portera d’ailleurs une attention spéciale à représenter des figures féminines fortes, qui feront la promotion de la diversité corporelle.


Et le numérique dans tout ça ?


L’oracle sera, bien entendu, décliné en version numérique. D’abord, sous forme de cabine interactive dans laquelle une personne pourrait tirer une levée avec l’oracle papier, lequel déclenchera une lecture immersive sonore et visuelle. La technologie reste à préciser, mais l’installation devra toutefois rester simple puisque la cabine voyagera au fil des évènements de diffusion (un salon du livre, par exemple). L’oracle s’accompagnera également d’un site web sur lequel les utilisateurs pourront expérimenter l’oracle, mais surtout partager l’interprétation de leur levée avec les autres utilisateurs et se procurer des cartes inédites.


Ces professionnels ont pris part au projet :


Christiane Vadnais Christiane est responsable d‘Alea, productrice et collaboratrice littéraire.

Laboratoire éditorial Alea -Terrain de jeu pour éditeur à la tête remplie de livres impossibles, Alea est à Alto ce qu’une cour est à une maison (d’édition) : un espace pour jouer et cultiver de nouvelles pousses.

Loïc Suty
Concepteur d’expériences numériques, Loïc a tenu le rôle de conseiller numérique au cours de la conception de projet.

Catherine Leroux
Éditrice chez Alto, Catherine Leroux a participé à la réflexion sur la forme de l’oracle et produit des prototypes de textes.

Audrée Wilhelmy Écrivaine et conceptrice littéraire, elle est l’impulsion du projet Clairvoyantes

Justine Latour – Photographe, Justine assure la direction visuelle du projet ainsi que les photos des prototypes

ANEL – l’Association nationale des éditeurs de livres regroupe plus de 110 maisons d’édition de langue française au Québec et au Canada et les représente auprès pouvoirs publics et des autres intervenants du milieu du livre, sur la scène nationale comme à l’étranger. C’est avec sa collaboration qu’a pu avoir lieu le JAM 360: Lire autrement 

Xn Québec et le JAM 360

Xn Québec rassemble les producteurs d’expériences numériques du Québec. Le JAM 360 fait partie de ses initiatives pour susciter la création de propriétés intellectuelles innovantes.

Antoine Tanguay
Président fondateur d’Alto, Antoine Tanguay a participé aux tempêtes d’idées créatives pour approfondir le concept et la direction artistique de Clairvoyantes.